La société MEDIAlibri, éditrice de GlobeKid, ayant malheureusement dû cesser ses activités, le site web de GlobeKid n'est plus mis à jour et ses fonctionnalités de création de livres, de personnalisation des livres créés par l'équipe GlobeKid, ainsi que de téléchargement des livres au format PDF et Ebook et de commande des livres imprimés reliés, sont désactivées.

Vous pouvez cependant encore accéder librement aux contenus des livres pendant quelque temps et nous contacter pour toute question par email contact@globekid.com.

Treibel poursuivait

Treibel poursuivait

A partir de "Grunewaldsee" de Walter Leistikow via Wikimedia Commons

Treibel poursuivait, s'adressant à la compagnie entière :
- Au reste, j'ai lu quelque part que le mieux est toujours de ne pas épuiser le charme de la beauté, mais au beau milieu du plaisir de dire adieu au plaisir. Et cette idée est ravivée en moi par le moment présent.
Sans aucun doute le coin de terre sur lequel nous nous trouvons compte parmi les plus beaux que possède la plaine d'Allemagne du nord ; par tous ses aspects il est un digne objet pour le peintre et le poète, mais peut-être a-t-il déjà reçu cette consécration puisque nous avons une école de la Marche, à laquelle rien n'est assuré de résister ; ce sont de grands artistes de l'éclairage, qu'il s'agisse de mots ou de peinture, cela ne fait pour eux aucune différence.
Mais, justement, parce que cet endroit est si beau, souvenons-nous de la phrase que je viens de citer et qui veut nous garder d'épuiser la source de notre plaisir ; en d'autres termes, tournons nos esprits vers l'idée de départ.
Je dis intentionnellement "départ" et non pas "retour", car je ne veux pas qu'il soit question de retour prématuré dans la vieille ornière  ; cette journée d'aujourd'hui n'a pas encore dit son dernier mot. Séparons-nous seulement de cette idylle avant qu'elle nous ait entièrement ensorcelés !
Je propose une promenade dans la forêt jusqu'à la Fontaine Saint-Paul ou, si le projet paraît trop audacieux, jusqu'à Hundekehle.
Si le nom est prosaïque, la brièveté de la distance a aussi son charme, qui en rehausse la poésie. J'espère que cette modification m'aura acquis une gratitude particulière de mon amie Felgentreu.
Madame Felgentreu, à qui rien n'était plus odieux que des allusions à sa corpulence et à son asthme se contenta de tourner le dos à son ami Treibel.
- Et voici tout le gré que vous saura l'Autriche. Il en est toujours ainsi, le juste doit subir de grandes souffrances. Dans un sentier muet de la forêt, je m'efforcerai d'émousser les pointes de votre noble courroux. Puis-je vous demander votre bras, chère amie ?
La compagnie se leva. Par groupes de deux ou trois, elle descendit vers la terrasse, pour gagner, des deux côtés du lac, le Grunewald qui était déjà dans un demi-crépuscule.